Alouette Foyer Club Rive Gauche : site officiel du club de foot de LIMOGES - footeo

LE CHALLENGE DU DISTRICT POUR LES "CIEL ET BLANC"

1 juin 2016 - 20:46

Dimanche l’équipe 1 se rendait à Solignac pour disputer la finale du challenge du District. En premier lieu, il faut féliciter le club local pour l’organisation parfaite de cette journée. Cette rencontre promettait un match serré entre ces deux équipes évoluant en 1ère division. Au mois d’octobre, le match aller à Solignac avait vu la victoire des « Ciel et Blanc » grâce à un but dans les dernières minutes alors qu’au match retour fin avril, Solignac était venu arracher un match nul méritoire sur les bords de l’Auzette.

Les joueurs se retrouvaient au foyer Eugène Varlin à 11 heures pour prendre un repas en commun et écouter vers 13 heures la causerie du coach Joël avant de prendre le départ pour le stade de Solignac. Les joueurs, visages graves et tendus, se préparaient avec les magnifiques tenues, couleurs vert pistache et bleu azur, offertes pour l’occasion par Numéro Dix, sponsor du match, puis Joël annonçait la composition de l’équipe et donnait les consignes techniques collectives et individuelles. Après l’échauffement et la préparation, les joueurs revenaient au vestiaire et se préparaient à l’entrée sur le terrain accompagnés par les U11 des deux clubs. A 15h05, Olivier Petit, l’arbitre de la rencontre, donnait le coup d’envoi et d’entrée de jeu, ce sont les locaux qui montraient plus de détermination et d’agressivité dans les duels. Les « Ciel et Blanc », face au vent, tentaient de résister au mieux à la furia locale mais étaient dominés territorialement sans que Jean-Phi soit véritablement inquiété. Après la demi-heure de jeu, les visiteurs desserraient un peu l’étau et arrivaient à mieux s’organiser mais paradoxalement allaient encaisser un but. Sur un contre, l’ailier local arrivait dans une position difficile à centrer pour un partenaire qui était plus prompt que les défenseurs pour reprendre la balle de la tête et battre Jean-Phi de près. Les « Ciel et Blanc » accusaient le coup et la pause intervenait sur le score justifié de 1 à 0 pour Solignac. Dans les vestiaires, l’abattement et l’inquiétude étaient palpables sur les visages et Joël trouvait les bons mots pour remotiver chacun et insistait sur la capacité mentale de l’équipe à renverser les situations. Mais au retour sur le banc, le coach avouait aussi en aparté son inquiétude suite à l’emprise adverse durant la première partie et se demandait si les gars allaient pouvoir revenir au score face à une équipe remontée, solide défensivement, et prête à défendre son avantage. C’est Saïd, le taiseux, qui lançait un « allez, on redresse la tête les gars » à la sortie des vestiaires et qui montrait l’exemple dès la reprise en ratissant un nombre incroyable de ballons en milieu de terrain avec Florian. Les attaquants bénéficiaient alors de plus de ballons et après cinq minutes de jeu suite à une action de Romain accompagnée d’une faute pour laquelle l’arbitre laissait l’avantage, Antoine récupérait le ballon, s’engageait dans un espace libre sur une quinzaine de mètres et décrochait un missile dont il a le secret, laissant le portier local sans réaction. Ouf, les « Ciel et Blanc » avaient refait rapidement leur retard et à partir de ce moment les mouches changeaient d’âne. Jojo avait vu juste lors de la causerie en interpellant « la Gazelle » et en lui disant qu’il allait être décisif pendant ce match. Les locaux accusaient d’emblée le coup, semblaient physiquement entamés et avaient du mal à sortir de leur camp face au vent. Le coach décidait de lancer son joker, Fred, à la place de Dorian, qui souffrait de plus en plus de son entorse. Le lutin de l’Alouette commençait à donner le tournis aux défenseurs locaux mais quelques situations favorables étaient mal exploitées. Cependant au milieu de cette seconde mi-temps, Pierre-Henri expédiait un centre en hauteur devant le but. Le gardien captait le ballon mais heurtait un de ses défenseurs en retombant et laissait échapper la balle. Et qui était là pour jaillir devant tous les défenseurs et expédiait le ballon au fond des filets ? Fred, le lutin. Ce dernier entamait une course folle devant la main courante pour saluer son but devant les nombreux supporters de l’Alouette. Le plus difficile était fait mais il restait 25 minutes à tenir. Stan passait à l’arrière à la place de Pierre-Henri, Dorian revenait en jeu pour tenir le ballon puis Alexandre, « le Roc » remplaçait Camille en défense centrale. Les locaux abusaient de longs ballons de leur gardien et de leur arrière centre mais ne semblaient pouvoir se montrer dangereux que sur coup de pied arrêté. Mais Boris et Romain B. dégageaient les ballons « chauds » dans la surface de réparation. Les minutes passaient et les locaux se montraient de plus en plus impuissants à inquiéter les « Ciel et Blanc ». Sur un contre, Antoine était à deux doigts de scorer à nouveau mais l’excellent portier local déviait le ballon. A l’entrée des arrêts de jeu, Joël faisait rentrer Daddy à la place de Dorian. Fred amenait le ballon dans un angle du terrain et obtenait une série de corners, qu’il jouait à deux avec Romain, « mangeant » ainsi le temps jusqu’au coup de sifflet final libérateur.

Avec leurs supporters, les joueurs des équipes 2 et 3, et les jeunes U11, les « Ciel et Blanc » pouvaient alors laisser éclater leur joie et portaient en triomphe Jojo. Puis les deux équipes se rendaient à la remise des coupes. Capitaine Florian, accompagnés de ses coéquipiers et toujours des jeunes U11, recevait le challenge à remettre en jeu l’an prochain ainsi que la coupe à conserver. Tout le monde se retrouvait sur la pelouse pour une interminable séance de photos pendant laquelle les trophées passaient de main en main. Après la douche, les joueurs, les responsables et les supporters rejoignaient le foyer pour fêter dignement cette victoire qui clôture une belle saison pour l’ensemble du groupe des seniors.

 

Commentaires

Aucun événement

  • coatchreserve
    23 novembre

    Ludovic FILLOUX

    Président

    36 ans

  • Christian Madur
    15 novembre

    Christian Madur

    Dirigeant

    64 ans